DYAN LAY : RIGUEUR ET FANTAISIE

DYAN LAY : RIGUEUR ET FANTAISIE

Dyan Lay est illustratrice d’origine, illustratienne selon ses termes : un décalage linguistique qui dénote déjà une certaine fantaisie de son univers, servie par une grande maîtrise du figuratif réaliste. S’approprier le réel pour mieux le détourner semble être ce qui motive l’artiste. Formée au graphisme, elle fait ses armes avec le dessin, illustrant notamment les trois tomes de Billy, romans de science-fiction de l’écrivaine Magali Laurent. Elle déploie par la suite son savoir-faire aux médiums de la peinture. Ses Croquis picturaux, réalisés à l’huile sur bois, portraitise des êtres seuls dont on saisit le sourire naissant, l’intensité du regard, avec une étonnante fidélité picturale au sujet. Rien de fantasque ici, seulement l’exercice de donner à voir un moment de pose, dans un réalisme qui n’omet pas l’émotion ni le mouvement.

croquis-picturaux-Dyan-Lay-news-art-mecenavie-artistes

Croquis picturaux, série de portraits en demie teinte.

Passant du bois à la toile, Dyan Lay bascule vers une forme de surréalisme. Des personnages, toujours seuls, conservent la même conformité au modèle. Mais l’artiste use de symboles et de mises en scènes codées, comme pour étayer une narration venue d’un autre espace, d’un autre temps, loin du réel. Là intervient la fantaisie, le décalage, l’appropriation du véridique par un vrai-faux malicieux. Une démarche qui se poursuit dans la série des Mice paintings, où le modèle n’est plus l’existant humain, vivant, mais de grands tableaux de l’histoire de l’art.

mice-painting-dyan-lay-news-art-mecenavie-artistes

Mice painting, série de pastiches souriesques.

 Avec méticulosité, Dyan Lay y interprète La Joconde de Léonard de Vinci, La Laitière de Johannes Vermeer, ou encore La naissance de Vénus de Sandro Botticelli. Les couleurs, la lumière, le décor, le traitement de la peinture, tout concorde à évoquer dès le premier regard l’œuvre reprise. Mais un détail nous éjecte de la simple copie : les visages y sont remodelés selon les traits de la souris. Longilignes, ils sont construits de nez fins, de yeux trop grands, et les oreilles du rongeur dépassent de leurs chevelures. L’art du pastiche est ici invoqué, avec rigueur et amusement.

Une partie de la série des Mice paintings sera exposée par MECENAVIE sur le salon Art Shopping au Carrousel du Louvre, du 25 au 27 Mai.

Site internet de l’artiste.