GÉRARD GAROUSTE : UN PEINTRE, TROIS EXPOSITIONS

GÉRARD GAROUSTE : UN PEINTRE, TROIS EXPOSITIONS

  Gérard Garouste, 72 ans, déploie depuis les années 80 une peinture belle et complexe qui ne cesse d’impressionner. Belle en couleurs, en formes voluptueuses, en textures tantôt rêches, tantôt laiteuses, qui s’organisent autour de lignes torturées, franches et d’une grande maîtrise. Complexe, parce que ses sujets s’ancrent dans un entremêlement de sources d’inspiration, intarissables : l’étude de la Torah, de la Bible et des grands mythes. Parce qu’ils façonnent notre culture et inconscient collectif, le peintre veut s’imprégner de ces textes fondateurs pour les interpréter, avec autant de fidélité que de liberté. Cette culture qu’il a fait sienne, fût tout d’abord pour Gérard Garouste une arme afin d’expier les tumultes de sa vie, d’une enfance difficile à ses multiples internements en hôpitaux psychiatriques lors de ses délires bipolaires.

article Gérard Garouste, triple exposition (Paris) - Artiste peintre contemporain.

Diane et Actéon – Musée de la Chasse et de la Nature. Cliché : David Bordes.

  Chacun de ces éléments, de ses connaissances jusqu’à sa folie, construisent une œuvre d’une grande amplitude, en quantité comme en diversité, avec une récurrence de motifs, toujours codifiés, souvent autobiographiques, une cohorte de références et un foisonnement de jeux plastiques qui dialoguent. À cette grandeur, répondent trois expositions simultanées, consacrées à l’artiste.

article Gérard Garouste, triple exposition (Paris) - Artiste peintre contemporain.

Le Masque de chien – Gérard Garouste, 2002.

article Gérard Garouste, triple exposition (Paris) - Artiste peintre contemporain.

Gérard Garouste Actéon et les deux ponts, 2017. Photo : B. Huet

  Le Musée de la Chasse et de la Nature, en premier lieu, qui convie le peintre à traiter le mythe de Diane et Actéon, histoire sensuelle et terrible d’un chasseur changé en cerf  par une belle nymphe sur laquelle il avait osé poser les yeux. Celui-ci sera dévoré par ses propres chiens. Terrifique, le texte allégorique s’étale ici en une douzaine de tableaux, qui marquent le spectateur d’une grande puissance plastique et narrative. Non loin, la galerie Templon présente une trentaine d’œuvres aux sujets variés, tous rassemblés sous l’idée du pont, de la transmission. Gérard Garouste y mêle sa vie au mythe, le cauchemar au présent, et propose à l’œil du visiteur une contemplation jouissive et interrogative, sorte de jeu de piste entre le réel et l’inconscient.  Si l’on doutait de sa versatilité, le Palais des Beaux-Arts, enfin,  propose un autre versant de sa pratique artistique, orienté vers l’installation et la théâtralité, là encore inspiré de textes d’envergure tels que la Divine Comédie de Dante.

 
 Diane et ActéonMusée de la chasse et de la nature – du 13 Mars au 1er Juillet 2018.
ZeugmaGalerie Templon – du 15 Mars au 12 Mai 2018.
Gérard Garouste aux Beaux-Arts de ParisBeaux-Arts de Paris – du 15 Mars au 15 Avril 2018.