DAVID DAHAN : LA MAITRISE DU SYMBOLE

DAVID DAHAN : LA MAITRISE DU SYMBOLE

David Dahan, artiste protéiforme, approfondit depuis près de deux décennies les outils de l’art digital. Le médium est moderne, mais il sert ici des aspirations et questionnements intemporels, où le chiffre, source de toutes choses, est un motif omniprésent. David Dahan est de ces artistes qui creusent toujours plus en leur curiosité, aiguisant chaque fois davantage un certain regard porté sur le monde. Un regard sans frontières, nourri de voyages et de multiples influences, qui tente d’interpréter son environnement pour mieux le comprendre.

Le chiffre, parce qu’il construit, organise et quantifie le monde, parce qu’il est universel, est au centre de ce regard. La main du peintre n’est jamais loin, et celle-ci vient s’emparer du chiffre pour le mettre au service de la forme, du graphisme. Le chiffre y est stylisé, coloré, composé, donnant à voir un homme, un animal ou une architecture. L’aspect esthétique de chaque chiffre est exploité selon les principes de l’anamorphose. Dans Carnaval, le 8 est ainsi couché puis démultiplié, évoquant par ses rondeurs une foule masquée. Dans Auto-portrait, un 7 renversé devient un nez, un 0 une bouche étonnée, et un six dédoublé devient un regard surpris.

david-dahan-artiste-peintre-mecenavie-news

david-dahan-artiste-peintre-mecenavie-news2

                                  Carnaval, 80 x 80 x 5 cm, art digital sur aluminium.                                                            Auto-portrait, 100 x 100 x 5 cm, art digital sur aluminium.

Cette maîtrise du symbole, au point d’en faire un langage formel qui délivre des messages, David Dahan la doit à la mystique judéo-andalouse dont il est infusé depuis l’enfance. Il ne s’agit donc pas d’une utilisation gratuite, à la manière d’un jeu enfantin qui viendrait tuer l’ennui, mais d’un travail de recherche et de composition complexe au service d’une narration, d’une vision, d’un univers. Le figuratif y rencontre la typographie, le digital s’y mêle à la peinture : c’est une démarche hybride, qui interroge aussi le spectateur quant au statut de l’art pictural. Car s’il est une figuration d’un monde par le motif, la couleur et la ligne, l’artiste le prolonge ici par un langage numérique qui démontre ce monde, et ne se contente plus de seulement le montrer.

david-dahan-artiste-peintre-mecenavie-news3 david-dahan-artiste-peintre-mecenavie-news4

                               La Sainte, 70 x 70 x 5 cm, art digital sur aluminium.                                                               Archi, 100 x 100 x 5 cm, art digital sur aluminium.

Le subjectif, malgré une grande sobriété visuelle, y est très fort et fait appel à nos propres superstitions, fétichismes et sensibilités : un chiffre n’est pas seulement une donnée numérique, il peut aussi porter bonheur, être craint, ou permettre au destin quelques clins d’œil. Cette dimension subjective ramène également le spectateur à l’expérience d’une peinture plus classique, dont l’artiste conserve d’ailleurs le caractère unique en ne cédant pas à la reproductibilité du numérique. David Dahan est représenté par la galerie Perahia depuis septembre 2014 et nous réserve une belle actualité. Il exposera sur le stand MECENAVIE lors du salon ArtExpo New-York, du 19 au 22 Avril 2018.